Comité technique académique du vendredi 22 janvier 2016

chers collègues,

nous avons débattus longuement et dénoncé la pauvreté des moyens alloués aux structures de l’enseignement professionnel. Nous avons eu une présentation des chiffres ainsi que quelques ouvertures de CAP (généralement en 1/2 section) qui ne laissent pas transparaitre la réalité dans nos établissements.

Nous sommes donc intervenus pour dénoncer que ce ne sont pas les maigres ouvertures qui vont compenser les très nombreuses suppressions que nous avons subi ces dernières années. Aussi, nous avons rappelé que la rénovation de la voie professionnelle dont nous parle le recteur doit, conformément aux textes s’effectuer du CAP au BTS.

Les statisticiens du rectorats ont signalé qu’il y avait beaucoup de décrochage sur les élèves de 1ère CAP, de 2nde et 1ère BAC. A cela, nous avons répondu que la pauvreté d’offres sur les CAP conduisait à la saturation de ce niveau et que les élèves ne pouvant pas intégrer ces CAP se retrouvaient ainsi en BacPro, souvent dans des filières qu’ils n’avaient pas choisi et qu’on était loin de pouvoir limiter le décrochage scolaire de cette façon là. Nous avons également ajouté, que le regroupement de CAP (particulièrement ceux qui sont dits « réservé ») en enseignement général n’était pas acceptable et que ce n’était encore pas réalisé dans le but de limiter le décrochage, mais uniquement pour économiser des moyens.

Enfin, nous sommes intervenus sur le projet ministériel d’instaurer une seconde indifférenciée en BacPro : là encore nous avons ‘tiré le signal d’alarme’ en demandant quels seraient les bienfaits d’une telle réforme si ce n’était un intérêt budgétaire ! Nous avons pris pour exemple ce qui se passe en BacPro avec la fusion des Gestion Administration où les élèves se retrouvent dans des classes surchargées, sans trop de motivation, provocant ainsi une décrochage scolaire important. Et que dire des collègues qui enseignent dans ces disciplines où les savoirs sont dilués tant il y a de notions à aborder ! Au final, les élèves seront « formés à tout mais bon en rien ». Sur ce sujet, pas de réponse !!

Pour finir, nous avons demandé au recteur que les Conseils d’administration des établissements n’aient pas lieu avant le retour des vacances d’hiver car nous avons eu des retours de collègues qui avaient leur CA prévu le jour du comité technique départemental (donc jeudi 28 janvier). C’est inacceptable !!

nous avons rappelé que les délais légaux de mise à disposition des documents aux personnels étaient de 10 jours. Ainsi après des discussions houleuses et l’unité syndicale sur ce sujet, nous avons obtenu de Mr le Recteur qu’il enverrait une note aux chefs d’établissements afin que les CA soient mis en place entre le 22 et le 25 février. Si tel n’était pas le cas, n’hésitez pas à nous contacter pour nous le signaler. Nous ferons le nécessaire pour que tout soit fait dans les règles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.