Les combats du SNETAA FO : REJOIGNEZ NOUS, ADHÉREZ.

Le SNETAA-FO, fort de ses mandats et des revendications des PLP, ne veut pas la casse de notre statut et de nouvelles obligations de service qui rendraient nos classes ingérables avec la mixité des publics et des parcours.
Parallèlement, le ministre de l’Éducation nationale a confié une consultation sur l’enseignement professionnel à Céline CALVEZ, députée LREM, et à Régis MARCON, grand chef cuisinier, pour trouver les clés de la valorisation et d’une nouvelle efficacité pour l’enseignement professionnel.
Le SNETAA-FO a été reçu lors de la première audience le 7 décembre et a réaffirmé que la voie professionnelle de formation initiale, publique et laïque était bien une voie de réussite pour tous les jeunes, avec un parcours du CAP au BTS. Il s’agissait bien de réaffirmer le rôle de l’École républicaine qui accueille tous les publics et aussi celui de la tâche ardue des enseignants pour entraîner les jeunes vers la certification, un diplôme national, gage d’insertion professionnelle à travers une convention collective.
Aujourd’hui, le SNETAA-FO participe à tous les groupes de travail, à toutes les audiences de consultation et il exprime pleinement ses mandats et ses revendications. Le SNETAA-FO a pu vérifier que celles-ci étaient celles des personnels dans les établissements, où les collègues expriment leurs préoccupations du quotidien, les conditions d’exercice de leurs missions.

Le SNETAA-FO exprime fortement toutes ces positions et a voté CONTRE chacune des attaques (Régionalisation, campus des métiers, Décret HAMON, PPCR …) alors que ces dernières années nombre d’organisations syndicales avaient fait de l’accompagnement une politique (le SGEN-CFDT, l’UNSA et la FSU, pour ne pas les nommer). Les constats sont aujourd’hui sévères face à ceux qui font des pieds et des mains pour s’opposer voire, comme le dit un slogan à la mode, résister.

Le SNETAA-FO n’a pas varié dans sa défense des personnels, du statut, des conditions de travail. Il entend donc porter ce message pour être la voix des PLP.
Le SNETAA-FO, en toute indépendance, n’acceptera jamais la casse de notre statut, la fin des diplômes nationaux et surtout la mise à mort de nos lycées professionnels.

Rejoignez le SNETAA FO, ADHÉREZ.

CLASSE EXCEPTIONNELLE : LES PLACES SERONT CHÈRES !!

Le SNETAA-FO a participé à une réunion de présentation de la note de service qui va fixer les modalités d’accès au grade fonctionnel dans le corps des enseignants, donc des PLP, et dans celui des CPE. Sur les grandes lignes, rien de bien neuf :
• un premier vivier représentant 80 % des promouvables sont issus des personnels au 3ème échelon au moins de la hors classe, exerçant ou ayant exercé au moins 8 années complètes (en continu ou non) sur la carrière de titulaire de fonctions particulières (DDFPT, enseignement en éducation prioritaire, formateur académique…).
• un second vivier représentant 20 % des promouvables qui ont atteint le 6ème échelon de la hors classe.

Pour le premier vivier, il sera nécessaire, par une procédure I-prof, de demander l’accès à cette classe exceptionnelle ; pour le second vivier, la procédure sera automatique. Un barème sera constitué d’une part de l’appréciation par niveau attribuée par le recteur et d’autre part par l’ancienneté. La note de service doit paraître ce jeudi 30 novembre et la constitution du dossier (alimentation du CV…) par I-prof est prévue du 1er au 16 décembre. Une première CAPA aura lieu pour les promotions avec effet au 1er septembre 2017 ; une seconde devrait suivre cette année scolaire pour l’avancement à la rentrée prochaine. Vous êtes concernés ? Contactez nous !

Le PPCR poursuit son œuvre d’individualisation des carrières et des rémunérations par l’opacité, la subjectivité, le clientélisme consécutifs à cette classe exceptionnelle ; celle-ci n’est en effet pas un droit systématique et sera inaccessible pour un grand nombre de collègues. Les places seront donc chères, mais qui en doutait… Le SNETAA-FO reste opposé au PPCR car il est injuste.